Entrez dans un nouvel univers fantasique !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Abritons-nous de cette pluie battante. ¤ [W/Y -12]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Terres Neutres :: Petit village :: Bar
MessageSujet: Abritons-nous de cette pluie battante. ¤ [W/Y -12] Dim 10 Jan - 17:55
Abritons-nous de cette pluie battante.

ft. Libre

1 121 mots
RP Duo.
♪ For Now I Am Winter - Ólafur Arnalds

Le son de la pluie battait violemment l'air et l'eau ruisselait vivement entre les pavés du village. Tous les villageois courraient se réfugier. Certains rentraient chez eux, d'autres s'abritaient dans les boutiques. Seulement. Un homme marchait dans ces rues d'un pas lent, sûr de lui. Uniquement armé d'une cape pour se protéger de la pluie froide et battante.
Encapuchonné, il ne laissa rien paraître, physiquement et mentalement. Le fin et long habit le recouvrait entièrement, son visage alors plongé dans l'obscurité était indéchiffrable, impénétrable.
Toujours de son allure nonchalante, bien que si l'on regardait bien, que l'on détaillait plus sa démarche, on pourrait plus la qualifier d’aguicheuse qu'autre-chose. Un rythme brulant sous cette pluie glaciale.

Il s'arrêta devant un bar. Il était enfin arrivé. Une de ses mains gantées empoigna la poignée et poussa pour entrer dans l'établissement. Le doux tintement clair d'une petite cloche accrochait à la porte se fit entendre.
Quelques regardes convergèrent vers le nouveau venu avant de retourner à leurs propres occupations.
L'homme, dégoulinant de pluie, balaya l'assemblée du regard et repéra une personne en particulier. Un jeune serveur assigné au bar par cette longue soirée.
Silencieux, il s'installa sur l'un des tabourets du comptoir et observa ledit serveur. Un jeune homme revêtant un habit de travail.
Des cheveux bruns tombaient avec délicatesse sur deux prunelles marrons. Un visage fin, simple. Juste un homme banal, rien de plus. Néanmoins, le mystérieux homme lui adressa la parole.

" - Quelle pluie, dis donc!" lança-t-il.

Le serveur, sans doute surpris par le fait qu'on lui parle, se retourna et dévisagea l'homme. Du moins, essaya de voir son visage. Il se rapprocha de son interpellateur et lui répondit poliment.

" - Effectivement, c'est une sacrée averse que nous avons là. Je peux vous servir à boire, monsieur ?" fit-il d'une voix plutôt timide.

Le client acquiesça et commanda un Whisky. Rien de tel qu'un alcool de cette trempe pour égayer cette morne soirée.
Désormais à l'intérieur et à l'abri de la flotte, il enleva sa cape dévoilant par la suite son visage et son habit. Des cheveux noirs où la lumière du bar réfléchissait sur ses pointes d'argents. Un regard orageux étant l'égal même de l'orage en dehors de cet établissement. Un fin visage androgyne d'une peau de porcelaine.

C'était un visage qu'on n'oubliait pas. Le visage du lieutenant Elstin du Clan Yamiko. L'Éclair Noir ou le Poison Noir, comme certains l'appelaient.

Il était revêtit de son habituel accoutrement: Un corset noir seulement boutonné trois fois et laissant donc apparaître ses clavicules et la fin de son torse. Un pantalon noir moulant à la perfection sa fine musculature.

Certaines personnes remarquèrent le Lieutenant et des chuchotements fusèrent. Attirant ainsi l'attention du serveur du comptoir, il hoqueta.
Gabriel Elstin était populaire, certes pas toujours dans le bon sens, mais il l'était quand même. Il était connu pour sa loyauté infaillible à son maître, ses prouesses qu'elles soient du domaine du combat ou qu'elles soient d'un autre domaine. Plus... privé va-t-on dire..
Oui, il fallait l'admettre, l'impitoyable et sanguinaire lieutenant était aussi réputé pour ses conquêtes. Bien sûr, la source de tout cela était les rumeurs, personne ne savait donc si cela était vrai ou non.

Le sujet de tous ces chuchotements et rumeurs ignora les commentaires qui étaient faits à son égard et reporta son attention sur le serveur qui venait de lui servir sa boisson.

Il pencha la tête et souffla un "Merci." Cela aurait pu passer inaperçu, voire anodin s'il n'y avait pas eu ce ton sensuel et ce regard enflammé. Le destinataire de cette attention détourna la tête, gêné.

Gabriel continua sur sa lancée, le regardant d'un air peiné, et chuchotant doucement à l'homme.

" - Vous ai-je blessé ? Désolé, ce n'était pas mon attention.. C'est juste qu'avec un homme tel que vous, je n'ai pu me retenir..", fit-il en baissant la tête, comme affligé.

Le serveur s'excusa vivement, rassurant le lieutenant que ce n'était pas de sa faute, mais que c'était plutôt qu'il n'avait pas l'habitude de se faire parler ainsi.

Vous devez certainement vous demander pourquoi ce même lieutenant qui prend du plaisir à tuer autrui puisse se rabaisser à draguer une personne banale, un homme qui plus est. Eh bien, pour vous rassurer gentes damoiseaux et
damoiselles, ce n'est qu'une mascarade.

Cela s'est passé plus tôt dans la journée.. Un des lieutenants était tombé gravement malade et ne pouvait donc pas s'occuper de sa mission. Cette dernière fut alors confiée au Poison Noir. Une personne détenait de précieuses informations sur une affaire Yamiko et cette personne était un des serveurs de ce bar: Grayel Minor. Ce dernier ne cachait pas son orientation sexuelle, tout le monde savait alors qu'il était gay.

Manipulateur comme il est, Gabriel avait eu comme idée de le séduire pour ensuite l'acculer dans un coin pour récolter ce dont il avait besoin. Telle une pauvre proie attirait par de la bonne nourriture et se faisant attraper bêtement.

Voilà ce que faisait actuellement le lieutenant avec le serveur. Il le chassait.

Le chasseur esquissa un sourire malicieux et posa une question innocente. " - Quand est-ce que vous avez une pause, élégante petite biche ?" Bien sûr, il savait la réponse, il avait enquêté avant de venir dans cet endroit.

Grayel lui rendit son sourire, se prenant au jeu, mais fut étonné lorsqu'il lut l'heure et répondit d'un ton hésitant.

" - Maintenant."

Rayonnant, le lieutenant proposa à l'homme de passer sa pause avec lui. Chacun d'un côté du comptoir, ils entamèrent une discussion tout en s'échangeant des regards suggestifs. Mais le temps passait bien trop vite au goût de Gabriel et le serveur ne se décidait pas à l'emmenait plus loin. Il ne pouvait pas faire lui-même le premier pas au risque que sa proie ne s'apeure.

Cette dernière avait les mains posées sur le bar et l'Elstin prit une initiative espérant alors faire réagir l'autre homme.
Ses gants reposant un peu plus loin, il déposa ses mains délicatement sur les siennes et entreprit de caresser sensuellement ces dernières de ses doigts agiles. Interdit, le serveur interrogea son client du regard et celui-ci lui répondit en faisant passer sa langue provocante sur ses lèvres.

Ce fut le déclic.
 
Grayel Minor se redressa vivement comme piqué par une guêpe, sortit du comptoir et attrapa l'Elstin par la main. L'entraînant alors dans la réserve de la boutique. Grayel pensait sûrement avoir une partie de désir avec l'intouchable lieutenant. Les clients pensaient sûrement entendre le bruit de leur débauche. Mais Gabriel pensait juste au fait que le jeu ne faisait que commencer. Tous ne remarquèrent pas la silhouette qui les avait observés alors.

La porte se referma après les deux hommes.



PS:
 

_________________
Des cheveux ébènes aux filaments argentées. Une attitude et une démarche aguicheuse. Des yeux orageux. Une silhouette svelte, féline. Gabriel Elstin, à votre service, My Lord.
Mini BN sur Epicode
avatar
Admin
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 143
Points : 341070
Date d'inscription : 06/12/2015
Age : 20
Localisation : Manoir Noir
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Abritons-nous de cette pluie battante. ¤ [W/Y -12] Dim 27 Mar - 22:27
Abritons-nous de cette pluie battante.

L'averse qui venait de débuter était d'une rare violence. Les litres d'eau qui tombaient du ciel gris et sale semblaient emporter tout ce qui se trouvait dans la petite ruelle. Caillou, déchets, et même quelques pavés ! Pire, une jeune fille semblait prise au piège dans le déluge, se battant vainement avec son parapluie.

Qu'est-ce qui lui avait pris de sortir habillée si légèrement ? Maintenant, l'eau semblait traverser la fine couche de vêtements qu'elle portait et venir lui glacer le sang. Foutu temps. Et Haru qui était bien au chaud on ne sait où.

Miaya finit bien par se rendre compte que le parapluie de pacotille qu'elle tentait vainement de tenir ouvert n'était d'aucune utilité. C'est de la qualité ça, tient, pour le prix qu'elle l'avait payé ! Mais aussi, quelle idée de vouloir sortir acheter la magnifique trousse rose lapin qu'elle avait vue à la télé sans penser à vérifier la météo ! Pfff, elle entendait déjà son shinigami lui siffloter « Tu vois, je te l'avais dit ! ». Ha non ! Pas question !

La demoiselle fut coupée de ses réflexions haineuses par un éternuement, puis deux. Décidément, il fallait qu'elle trouve un endroit où s'abriter si elle ne voulait pas attraper la grève ! Elle jeta un coup d'oeil circulaire à l'endroit où elle se trouvait. Miaya se trouvait dans une petite rue faiblement éclairée par quelques néons qui crachetaient une faible lumière, il y avait une boite aux lettres bleue et peu plus loin qui semblait tanguer sous le poids du vent. Si ces souvenirs étaient bons, le bar de Grayel était à quelques pâtés de maisons de là.

Enfin, ce n'était pas « le bar de Grayel », c'était juste les filles de sa classe qui avait la mauvaise habitude de l'appeler comme ça. Allez savoir pourquoi, elle le trouvait incroyablement craquant. Miaya n'avait pas compris l'intérêt de minauder devant un garçon et lui laisser des pourboires parce qu'il était « craquant » alors elle se contentait de siroter un thé froid un silence. En plus, c'était clair que les jérémiades des adolescentes embêtaient le barman qui n'était visiblement pas vraiment attiré par les filles. La preuve : en restant silencieuse, Miaya était devenue bien plus proche que ses camarades de Grayel !

La demoiselle rabattit sa capuche lapin trempée sur ses cheveux violets qui pendouillait dans son dos et finissait de la frigorifier. Elle retint un frissonnement et commença à courir vers le fameux bar. L'enseigne en bois l'accueilli avec gentillesse. C'est comme si elle lui criait « Tu es arrivée ! Tu vas pouvoir te réchauffer ! ». Elle attrapa la poignée et poussa de toutes ses force. Elle se souvenait que la porte était un peu lourde. En même temps, le doux son de la cloche retentit, signalant l'arrivée de la nouvelle cliente.

Celle-ci pris directement place devant un radiateur. Une petite flaque d'eau se formait en dessous d'elle. Les clients la regardaient avec curiosité. Avec sa petite robe blanche trempée, ses collants totalement inutiles et son pull encore ruisselant de pluie, elle devait vraiment faire pitié. Quoique le badge fièrement cousu à son haut ne laissait aucun doute sur sa provenance de l'académie. Quoiqu'elle s'était permise de le décorer de quelques fleurs brodées.

- Haaa, que ça fait du bien, murmura-t-elle pour elle-même.

Après s'être un peu réchauffée, elle partit vers le bar et ses yeux se mirent à chercher le fameux Grayel du regard. Elle avait l'habitude de commander auprès de lui et ses thés étaient vraiment les meilleurs ! Mais elle ne le vit nul part. Elle se permit d'accoster un autre serveur.

-Excusez-moi, mais Grayel n'est pas là ?
- Ho... si... répondit l'homme avec un air embarrassé alors que ses yeux cherchaient vainement du renfort, il doit être dans la réserve. Mais vous feriez mieux de ne pas y aller, mademoiselle.

Sans écouter les recommandations du pauvre barman, elle descendis de mon tabouret et parti en direction de ladite pièce. Je toquai mais n'obtenant aucune réponse, je me permis d'entrer.

-Grayel ?..

Le serveur était avec un autre homme. L'inconnu était habillé de manière très classe avec des habits qui devaient être extrêmement coûteux. Malgré la pluie, il ne semblait pas du tout mouillé. Ses cheveux noirs se terminaient en pointes plus claires. Il avait un visage vraiment doux même si quelque chose dans ses yeux figea le sang de Miaya.

-Ho ! Excusez-moi ! Je... Je ne voulais pas déranger ! S'affola-t-elle en reclapant vivement la porte sur laquelle elle s'adossa après avoir vécu pareille frayeur. Je n'avais rien vu, ouf !

Mais attendez... Des cheveux noirs qui finissaient en pointes argent ? Des habits chers ? Un visage de porcelaine ? Cette personne c'était...

- Gabriel Elstin...








©Didi Farl pour Never-Utopia

avatar
Modo
Modo
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 111
Points : 316123
Date d'inscription : 26/03/2016
Age : 18
Localisation : Borderland
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Abritons-nous de cette pluie battante. ¤ [W/Y -12] Lun 28 Mar - 13:56
Abritons-nous de cette pluie battante.

ft. Libre

805 mots
RP Duo.
♪ For Now I Am Winter - Ólafur Arnalds

L’éclat  tamisé des lampes poussiéreuses éclairait faiblement les deux hommes de la remise. L’un avait plaqué l’autre contre l’un des murs dès que la porte s’était refermée sur eux. Celui-ci arborait une lueur prédatrice dans ses prunelles, un regard dangereux qu’on pourrait croire approprier à la tension sexuelle de la pièce. Mais ces yeux avaient quelque chose de plus qu’un désir inassouvi, quelque chose de plus mauvais. C’est cela oui. Un regard malsain. Mais n’est-ce pas ce qu’on peut attendre du Lieutenant du Clan Yamiko ? Il avait enfin acculé dans un coin sa chétive proie, plus qu’un pas à faire pour briser cet insignifiant homme. Il se pencha sur ledit homme comme pour lui donner un baiser, mais cela ne serait qu’un baiser odieux et douloureux.

« -Grayel ?.. »

La porte s’ouvrit sur une jeune fille au doux minois et très peu vêtu pour un temps comme celui-ci. Portant des habits aux couleurs enfantines et une chevelure violine, Gabriel aurait pu la prendre pour une enfant. Cette jeune fille semblait connaître le serveur de par le fait qu’elle l’avait appelé par son prénom, mais aussi par le fait qu’elle avait sauté à la première conclusion en voyant les deux hommes, preuve qu’elle était sûrement au courant de la sexualité de son ami. La demoiselle disparut aussitôt qu’elle n’était apparue, sa voix la suivant.

« -Ho ! Excusez-moi ! Je... Je ne voulais pas déranger ! »

Gabriel aurait pu retourner à ses occupations s’il n’avait pas aperçu sur les vêtements criards de la jeune fille le badge prouvant son appartenance à l’académie du Clan Akinori.
Était-elle là pour lui ? Avait-elle eu vent de sa mission ? Non. Si cela avait été le cas, elle se serait jetée sur lui pour l’éloigner de sa cible. D’autant plus que sa mission n’avait aucun lien avec les Akinori. Néanmoins, il ne pouvait pas prendre de risque que l’académicienne aux goûts de petite fille ne vienne interférer dans l’accomplissement de sa mission, bien que se trouvant dans un village neutre, les rencontres entre Yamiko et Akinori n’étaient pas rares, les combats, eux, étaient rudement restreints.  
Il fut interrompu dans ses pensées par le murmure de l’homme à ses côtés.

« -Miaya.. ? », fit-il dans un souffle.

Miaya.. Voilà donc comment se nommait la fille.
Que devait-il faire désormais ? Lui soutirer les informations ici pour terminer au plus vite la mission de son collègue ? L’emmener loin d’ici et de cette fille ? Il opta pour la solution la plus sûre.
L’Elstin recula de quelques pas, mettant une bonne distance entre eux. Il devait l’emmener en dehors de cette remise sans éveiller les soupçons.
Il laissa échapper un doux petit rire que peu de personnes l’en connaissaient capable, sans doute puisque la plupart repose six pieds sous terre.

« -Cette intervention a coupé court à mon envie. D’autant plus que continuer ici est trop risqué, nous pouvons nous faire surprendre à tout moment.. » constata-t-il avec une fausse moue boudeuse pour appuyer ses propos.

Il jeta un dernier regard vers Grayel et partit en direction de la porte menant vers le bar en lui-même.
Le barman semblait hésiter. Lui, le petit serveur de pacotille allait-il laisser se dérober la chance de coucher avec le lointain homme qu’était le lieutenant ? Ou bien peut-être se doutait-il qu’il se faisait piéger par Gabriel ?
Ce dernier compta mentalement. "Trois. Deux. Un. Zér.. "
Il se fit agripper le bras, et aperçut dans les yeux marron de l’homme une détermination prête à résister à une tempête. De l’extérieur, il afficha un visage surpris, puis par la suite, une mine radieuse. De l’intérieur, ce n’était qu’un ricanement sarcastique sur la stupidité et la naïveté de cet homme.

« -Attendez ! N’en faites pas autant pour Miaya et venez avec moi. », s’exclama-t-il au lieutenant.

Il s’empourpra légèrement avant d’ajouter d’un ton plus timide :
« -S’il vous plaît.. »

Mettant son masque de froideur de côté, une fois de plus, il fit un doux sourire à Grayel.
Il prit le visage de celui-ci entre ses mains avant de l’attirer à lui. Il devait chasser le moindre doute sur sa véritable intention.  Il pencha lestement sa tête et s’empara des lèvres du barman dans un baiser fougueux et suggestif. Son baiser eut une réponse d’une ardeur inestimable, le Yamiko sentit alors la langue de son partenaire venir demander l’accès pour entrer. Il entrouvrit légèrement la bouche et mêla sa langue dans un bal à celle de son homonyme.  

" C’est un bien piètre embrasseur.. " fut la seule pensée qui accompagna Gabriel dans ce baiser avant d’y mettre fin. Le susdit embrasseur prit la main du haut gradé pour l’entraîner vers la porte de la remise menant sur la rue. Les deux hommes ne se soucièrent plus d’avoir été peut-être observés.


_________________
Des cheveux ébènes aux filaments argentées. Une attitude et une démarche aguicheuse. Des yeux orageux. Une silhouette svelte, féline. Gabriel Elstin, à votre service, My Lord.
Mini BN sur Epicode
avatar
Admin
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 143
Points : 341070
Date d'inscription : 06/12/2015
Age : 20
Localisation : Manoir Noir
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Abritons-nous de cette pluie battante. ¤ [W/Y -12] Lun 28 Mar - 15:21
Abritons-nous de cette pluie battante.

Si l'information prit un certain temps pour arriver au cerveau déjà surchauffé de Miaya, le choc lorsqu'elle eut assimilé la situation n'en fit pas moindre. Gabriel Elstin, l'éclair noir, un lieutenant Yamiko, un homme réputé dangereux était en train de...de... avec...

Ça n'avait pas de sens ! Pourquoi ferait-il cela ? La jeune fille, chamboulée, faisait tourner une mèche de cheveux autour de son doigt tout en se mordillant la lèvre inférieure. Quel était le but de tout ceci ? Et diable, pourquoi s'en inquiétait-elle ? Elle n'avait aucune raison de s'en mêler alors pourquoi cherchait-elle ?

Une insatiable curiosité, peut-être? Ou le besoin de jouer aux héroïnes ? Que c'était stupide et futile comme objectif ! De plus, un homme, aussi haut gradé soit-il, pouvait occuper ses journées comme il le souhaitait ! Même s'il s'agissait de l'éclair noir. De plus, qu'est-ce qu'elle allait faire, après ? L'affronter ? Elle ? Dans un terrain neutre. C'était de la folie.

Alors que Miaya arrivait à cette conclusion on ne peut plus logique, une image lui revint en mémoire. C'était le regard surpris de Gabriel à la vue de son badge. Un détail insignifiant auquel elle se raccrochait. Rien qu'une fraction de seconde, le masque du lieutenant s'était brisé pour laisser paraître de l'étonnement, ce n'était pas habituel. Non vraiment pas habituel. Mais est-ce que la situation était habituelle ?

La jeune fille fut parcourue de frisson. Le froid commençait à avoir raison d'elle, et si elle ne se dépêchait pas de rejoindre un radiateur, ça allait être la galère pour les jours à venir. Elle frictionna de son mieux ses bras sans réel succès. Au contraire, l'eau glacée s’étalait un peu plus et l'énergie mécanique n'était pas suffisante pour la réchauffer.

Maintenant, elle était confrontée à deux choix. Oublier tout ce qu'elle avait vu et retourné se réchauffer calmement en sirotant une boisson chaude en attendant que l'averse se calme ou alors se risquer à intervenir dans la vie de deux hommes avec lesquelles elle n'avait rien avoir et qui n'avait, si ça se trouve, rien à se reprocher.

La solution semblait évidente et elle l'aurait été si un grand bruit ressemblant à claquement de porte ne se serait pas échapper de la remise. Prise par un mauvais pressentiment, Miaya rentre de nouveau dans la pièce avec une incroyable vitesse, quoique les yeux fermés dans un premier temps : on ne sait jamais. Mais la salle était vide. Complètement vide.

Ça non plus, ce n'était pas normal. Pourquoi quitter une pièce chauffée pour une rue sombre, froide et par un temps pareil ? Surtout si les deux hommes voulaient.. S'ils voulaient... Non non, ne pas y penser, ça ne la regardait pas !

Miaya rejoignit en quelques enjambées la sortie vers l'extérieur et la poussa sans grande conviction. L'averse ne s'était pas calmé, au contraire, elle semblait plus déchaînée que jamais. L'adolescente trembla suite au courant d'air froid qui s'infiltra dans ses habits en maudissant sa trop grande curiosité et son insouciance vis-à-vis de la météo.

Elle était encore trempée et voilà qu'elle allait ressortir dehors, sous la tempête. Si cet instinct ne lui criait pas que Grayel était en danger, elle aurait fait demi-tour voilà un bon moment déjà.
A destination de la ruelle pourtant vide d'apparence, elle hurla.
- Tu auras intérêt à me payer quelques boissons ! Grayel ! Une dizaine ! Non plus !

Et elle rabattit sa capuche trempée sur sa tête qui l'était tout autant et parti en trottinant vers la seule issue possible tout en tentant de se réchauffer.





©Didi Farl pour Never-Utopia

avatar
Modo
Modo
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 111
Points : 316123
Date d'inscription : 26/03/2016
Age : 18
Localisation : Borderland
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Abritons-nous de cette pluie battante. ¤ [W/Y -12] Mer 10 Aoû - 1:55
Abritons-nous de cette pluie battante.

ft. Miaya

671 mots
RP Duo.
♪ For Now I Am Winter - Ólafur Arnalds

Le barman le tira par la main dans les rues du village, sur des mètres et des mètres. La pluie battait les pavés et les silhouettes des deux hommes en fuite. La nuit se faisait de plus en plus sombre de par ce temps. Ce petit jeu commençait à lasser de plus en plus Gabriel, la mission s’éternisait beaucoup trop. Elle qui n’aurait du être qu’une tâche de collecte d’information s’était transformée en une partie de cache-cache à double-jeu. Plus tôt elle se terminerait, mieux il se portera.

Son regard se posa sur sa main tirée par ce quelconque et vulgaire personnage, il n’avait même pas le mérite d’être un minimum sexy ce qui était décevant. La tempête semblait s’intensifier et le froid semblait plus mordant à tel point qu’il réussit à en faire frissonner le lieutenant. Sa patience allait bientôt atteindre ses limites.
"Par les couilles de l’Amadéorius, je ferai subir à l’autre stupide lieutenant ce que j’ai dû subir avec cette mission débile ! "

« Tu auras intérêt à me payer quelques boissons ! Grayel ! Une dizaine ! Non plus ! »

Il fut interrompu dans ses pensées par le cri qu’il reconnut comme appartenant à l’élève de l’académie qu’il avait rencontré quelques instants plus tôt. Sa voix ne venait pas de très loin, elle était même proche, voire à quelques pâtés de maisons.
Ce fut la goutte d’eau qui fit déborder le vase de la patience de Gabriel, la lueur de détermination mêlée à de la rage de ce dernier s’intensifia et il prit les devants de leur fuite.
Dépassant le barman, il le tira jusqu’à bifurquer dans une petite rue sur la gauche qui se révéla être une impasse quelque peu délabrée. Il envoya avec force son compagnon sur l’un des murs sales du lieu sombre s’harmonisant avec la situation qui allait bientôt devenir obscure.
Légèrement sonné, Grayel tenta un maigre sourire tandis que ses traits démontraient de l’incertitude et un zeste de peur. Sa bouche s’ouvrit dans un tremblement mais avant qu’il ne puisse dire un mot, l’épée d’un ébène cristallin du nom de « Zess » se retrouva pointée vers son visage suintant la terreur par tous ses pores.
Le séduisant et chaleureux lieutenant du bar n’était plus, il n’était désormais qu’un masque de froideur et de ténèbres  qu’accentuait le temps qui faisait rage donnant au tout une allure dramatique sur le sort qui allait suivre.

« Finis de jouer, Grayel. Il est temps de passer aux choses sérieuses. » cingla le Poison Noir des Yamiko.

Il enleva la menace noire qui pesait sur la vie de l’apostrophé et lui bloqua impétueusement la route de sa jambe avant de se pencher vers lui et de verrouiller ses prunelles métalliques brillantes d’agacement.

« Allons, allons ma petite biche. Vous pensez réellement que je pouvais m’intéresser à vous de cette façon ? Que cette naïveté et cette candeur me désole et me dégoute au plus haut point. » siffla-t-il, méprisant.

Ne laissant pas de répit au pauvre barman, il continua sur sa lancée.

« Maintenant. Si vous le voulez bien -et je suis sur que vous le voulez, vous ne voudriez pas me faire perdre d’avantage de temps ni me mettre en colère, n’est-ce pas ?-, vous allez tout me dire sur ce que vous avez vu lors de cette nuit si particulière à laquelle vous avez dû faire face la semaine dernière. » Il se rapprocha un peu plus avant de poursuivre. « Si vous me dites la vérité, je vous laisserai la vie sauve, d’accord ? », comme pour appuyer ses propos il rangea son épée d’une manière à ce qu’elle ne soit plus visible. Il lui servit par la suite un de ces sourires plaisants.

L’obscurité les enveloppait et il était impossible de percevoir leurs visages dans cette sombre soirée d’orage. Un éclair zébra le ciel noir de nuages et illumina les deux hommes. Un mot, un murmure avant que le tonnerre ne couvre touts bruits dans le village.

« Alors ? »


_________________
Des cheveux ébènes aux filaments argentées. Une attitude et une démarche aguicheuse. Des yeux orageux. Une silhouette svelte, féline. Gabriel Elstin, à votre service, My Lord.
Mini BN sur Epicode
avatar
Admin
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 143
Points : 341070
Date d'inscription : 06/12/2015
Age : 20
Localisation : Manoir Noir
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Abritons-nous de cette pluie battante. ¤ [W/Y -12]
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Abritons-nous de cette pluie battante. ¤ [W/Y -12]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» A votre avis, pourquoi sommes-nous nostalgiques de ces années 80 ?
» bonjour
» En fin d'aprem, nous somme allés danser le........ Kimbo!!!!!
» Raids L.I.G : Qui sommes nous ?
» Artdrock tu nous quitte ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spirit's Kingdom :: Terres Neutres :: Petit village :: Bar-
Sauter vers: