Entrez dans un nouvel univers fantasique !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Le document perdu (with Miaya & Zoey)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Terres Neutres :: Forêt des enfants perdus
MessageSujet: Le document perdu (with Miaya & Zoey) Sam 4 Juin - 23:04

Le document perdu (with Miaya & Zoey)

Les bas-quartiers. Un bidonville géant, fait d'immeubles délabrés, de construction en bois ou en pierre avec deux ou trois tôles pour les toits, fabriquées les unes sur les autres, collées de façon inégale. Des mères à l'ombre de leur maison en terre, leurs enfants fouillant les poubelles ou volant au marché pour ramener de la nourriture, et les hommes, vendant de la cocaïne et des substances plus méchantes pour gagner quelques sous. Des coups de feu, des corps qui tombent, gisant dans leur propre sang, leur tête arrachée de leur cadavre pour être ramenée au commanditaire d'un quelconque assassinat. Un matin, on se lève avec sa famille, le soir, un membre peut manquer à l'appel et ne jamais revenir. Une simple poutre plantée dans la boue avec un nom gravé dessus en guise de sépulture. Des haillons en guise de vêtements, des gens tombant, sautant des immeubles, et retombant près des petites bâtisses, pour les plus démunis. Les mieux lotis habitent plus haut. C'est le cas d'Alpha. Il a tué l'ancien propriétaire d'un appartement détruit pour le réquisitionner, et le garder. Les fenêtres n'existent plus, subsistent seulement quelques morceaux de verres acérés ayant résisté et qui restent plantés. Le vent peux passer à sa guise, apportant la poussière, les feuilles et certains détritus. A l'intérieur, la peinture n'est plus, abîmée par le temps qui passe, les corps et les objets projetés contre les murs. La seule peinture est rouge, avec des morceaux de chairs collés contre elle. Le plafond est étonnamment en bon état. C'est sans doute la seule chose dont Alpha fait attention. Il le lave et l'entretien, car un magnifique corbeau est peint dessus. On peut distinguer chaque plume du plumage noir aux reflets blancs et bleus, le noir est effectivement la couleur dominante de l'oeuvre. Le bec l'est aussi, des nuances plus claires ont été ajoutées, pour percevoir chaque trait de l'animal, ses pattes sont d'un gris sombre extraordinairement beau, et ses yeux, on se noie dedans. Ils sont grands et gros, ils sont bruns, et un coup de peinture blanche dans chacun d'eux a su donner vie au volatile. Pour Alpha, c'est un élément qui lui permet de tenir, de rester stable. Quand il va à l'Académie étudier, ou quand il part commettre un meurtre ou vendre de la drogue ou des armes, il se dit qu'en rentrant, il lèvera la tête, et il plongera dans son regard qui semble lire en luiCe matin-là, il était 7H41. Alpha dormait à même le sol, ne possédant pas de fauteuil, de canapé ou un seul meuble. Il vivait dans une seule pièce. Le jeune homme dormait tout habillé, à cause du froid mordant, ce qui ne l'empêchait pas de passer ses jambes croisées à travers le trou où se trouvait une des fenêtres auparavant. Il avait retiré les morceaux de verres qui restaient pour ne pas se faire mal, mais seulement pour cette fenêtre-ci, les autres pouvaient servir au cas où il se ferait attaquer chez lui. Subitement son téléphone dernier cri, obtenu par le biais de l'Académie qui tient à ce que ses membres soient au top de la technologie, émit un son signifiant qu'il avait reçu un message sans doute important, car personne à part ses supérieurs n'a son numéro. Le bruit le réveilla. L'adolescent passa une main hésitante dans son sac aux couleurs militaires, c'est-à-dire de nombreuses nuances de vert. Il retira l'objet, ouvrit timidement les yeux car la lumière de l'écran du téléphone lui faisait mal aux yeux. Dans la nuit noire, il lut le message qui s'afficha : "Une étudiante de première année a perdu un dossier relatant des informations d'une importance capitale pour nous. Apparemment, ces documents ont disparu dans les bas-quartiers, rejoins l'étudiante Miaya Yukizome au plus vite sur la Grand-Place des bas-quartiers, j'attends un rapport à la fin de la mission." Fantastique, il devait se lever tôt à cause d'une gamine de quinze ans, et en plus, il allait rater le cours de tirs à l'Académie, le maniement des armes à feu est sa matière préférée, avec l'apprentissage des techniques de discrétion, qui comprend l'utilisation d'armes silencieuses mais puissantes. Il jeta le portable dans son sac, le ferma, le mit sur son dos, accrocha un fusil à son épaule et des pistolets à sa ceinture. Le métis agrippa une corde accroché à l'ancien espace de la fenêtre en en glissa tout le long jusqu'à toucher le sol. Tout le monde dormait. Alpha a dû enjamber plusieurs corps dans des ruelles étroites pour se diriger au centre du bidonville qui fait la honte du territoire Akinori. Au bout d'une dizaine de minutes, le jeune homme arriva à la Grand-Place et vit une silhouette. Ne sachant pas à quoi ressemblait la gamine, il lança avec assurance : "Hé, toi ! T'es bien Yukizome ? Le boulet qu'a perdu un truc plus important que ta misérable vie ?" 


_________________
avatar
Admin
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 151
Points : 362023
Date d'inscription : 21/12/2015
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le document perdu (with Miaya & Zoey) Mer 8 Juin - 14:25

Le document perdu

Ce matin-là, Miaya c'était levé à l'aube. D’une main fatiguée, elle avait cherché le bouton “arrêt” de son réveil en forme d’étoile tout en enfonçant sa tête sous un oreiller rose au motif fleuri. Malheureusement, ses gestes furent trop brusques et au lieux de stopper l’alarme incessante qui lui vrillait les tympans, l’adolescente avait envoyé le pauvre objet rouler plus loin dans un fracas épouvantable pour son cerveau encore fatigué.

Elle avait donc fini par se lever, abandonnant complètement l’idée de rechercher encore quelques minutes de bienheureux sommeil. Ses cheveux ressemblaient à un nid d’oiseau et elle avait des petits yeux qu’elle frottait avec insistance. Son teint d’habitude si rosé était plus pâle. Elle s’était extirpée des draps aux couleurs pastels qui continuaient de l’appeler et avait enfilé délicatement ses pantoufles à l’effigie, non pas d’un lapin, mais d’un poisson rouge, puis, en chancelant, elle avait rejoint la sorte de salle de bain intégrée dans sa chambre. Il n’y avait pas à dire, l’académie faisait les tout en grands et aimait le tape-à-l’oeil. Mais Miaya était encore plus extravertie que ça. La pièce d’abord blanche, spacieuse et classe avait été repeinte dans des tons rose tellement flashy que vous en auriez la rétine abîmée. Ensuite, elle avait changé tout l’éclairage pour des lampions multicolore qui n’éclairait presque rien en ces jours d’hiver mais qui avait le mérite d’atténuer le “piquant” des murs. On pourrait se dire que ce n’est déjà pas mal, mais l’adolescente ne s’était pas arrêté là, ho non. Ainsi, soucieuse des détails, on pouvait remarqué des autocollants qu’elle avait collés un peu partout : sur les miroirs comme sur les murs, du sol au plafond, jusqu’à la douche! Même les essuies s’étaient retrouvées brodés de petits bonshommes souriants. Il n’y avait pas à dire, la salle de bain de ressemblait plus en rien à celle fournie par l’académie qui ferait sûrement une syncope en la voyant ainsi décorée.

Encore endormie et en mode automatique, la demoiselle répéta les mêmes gestes qu’au quotidien. Elle commença par brosser longuement ses cheveux d’un geste vigoureux malgré son manque de sommeil et a les attachés en deux couettes comme à son habitude. Ensuite, elle se dirigea vers l’évier devenu vert pomme et se pencha dessus un long moment en faisant couler l’eau froide qu’elle regarda tomber en respirant calmement. Elle réunit finalement ses mains en coupole en laissa l’eau s'accumuler avant de s’en asperger. Ce fut comme un électrochoc. Miaya recula de quelque pas avant de s’étirer longuement en laissant échapper une exclamation. Elle se tapota ensuite les joues pour finir de se réveiller complètement, un léger sourire aux lèvres. Miaya était opérationnelle!

Comme elle ne comptait pas avoir le temps de petit-déjeuner aujourd’hui, elle se brossa les dents avant de quitter la salle de bain et rejoindre de nouveau sa chambre. Enfin réveillée, elle put enfin profiter avec joie des couleurs et des papiers de cette dernière qui n’avait rien a envié à l’autre pièce.

En effet, bien que moins décorée, la salle croulait sous les peluches de toute taille, parfois démesurées, et aux couleurs variées ce qui laissait peu de place à la décoration. On pouvait cependant trouver quelques meubles en plus du lit, telle qu’une étonnamment grande et fournie bibliothèque qui n’en restait pas moins fantaisiste, comme pouvait le prouver les papillons en papier accrochés absolument partout dessus. Il y avait aussi un bureau recouvert de tant de feuilles qu’on en aurait dit qu’il en était tapissé, et c’était encore plus inquiétant lorsqu’on se penchait dessus et qu’on réalisait qu’il s’agissait des cours de l’adolescente qui étaient éparpillés là. Dernier meuble présent, une imposante garde-robe aux couleurs arc-en-ciel sur laquelle était dessinée un grand nombre d’animaux fantaisistes comme des griffon mauve ou des amadéorius avec des nageoires.

Cette vers cette partie de la chambre que se dirigea l’adolescente, traversant les tapies moutonneux blancs comme neige et ouvrit dans un grand mouvement l’armoire de laquelle elle retira des habits au plus grand hasard, en chantonnant avec entrain une chanson qu’elle avait entendu il y a peu.

C’est ainsi que Miaya se trouva affublée d’un top blanc avec une étoile noir en son centre, tout pile à sa taille mais un peu trop léger pour la saison. Se souvenant de une tempête dans laquelle elle avait été prise, l’adolescente ajouta un gros pull jaune canari trop grand avec un peu de fourrure sur le bout de la capuche. Elle admira pendant un moment les manches retombant sur ses doigts avec plaisir, avec sa taille, être dans des habits trop grands était un véritable plaisir. Elle finit par rentrer dans un étrange pantalon, une partie jeans et une partie short et chaussa des petites sandales roses prises au pif.

Une fois prête, elle se positionna devant le miroir, habilement caché derrière des froufrou et d’autres objets dont l’utilisation restait à prouver. Par pour vérifier sa tenue, non, l'adolescente n’en voyait pas l’utilité, mais pour retrouver Aria, endormie en boule derrière la glace en pied.

Réveillée par le bruit, la lapine releva la tête et huma un peu l’air avant de retourner son regard perçant vers sa maitresse.

- Bonjour Ariiiiia!
-Salut, toujours habillée de manière aussi moche, lança-t-elle avec simplicité avant de se relever et de gambader jusqu’au pied de l'adolescente.

Miaya se baissa et prit le shinigami dans ces mains. Ce dernier escalada rapidement le bras qui la tenait et rejoint l’épaule de la spiriter où elle se positionna calmement.


  • -Go go go!

  • -On va où, en fait?

  • -Récupérer les documents que j’ai perdus!

  • -Ils ne sont pas sur ton bureau comme la dernière fois, railla la lapine.



Miaya ferma les yeux et se prit le menton entre ses doigts, comme pour mimer l’action de réfléchir, nullement vexée.

-Je ne pense pas… Je les ai laissé tomber quelque part en ville, je pense… De toute façon l’académie a déjà prévenu quelqu’un!
- T’es vraiment un boulet. En plus tu es même pas capable d’être à l’heure.

L’adolescente rigola en se grattant l’arrière de la tête avant d’assimiler l’information. Elle tourna vivement la tête vers son réveil, choquée.

- C’est pas possible! Je me suis levée super tôt!
- 8 heures, tu appelles ça tôt?
- Je suis en retaaaaard!

L’extravertie étudiante attrapa rapidement un bonnet avec des oreilles de lapin et se rua vers la porte avant de faire demi-tour et d’ouvrir en grand les tentures. La lumière du jour pénétra dans la chambre brusquement et éblouie momentanément l’adolescente. Dans le nouvel éclairage, la pièce si colorée semblait déjà plus fade et on pouvait apercevoir des particules de lumières voleter un peu partout.

Miaya attrapa fermement la poignée et tira dessus. La fenêtre émis une sinistre protestation avant de céder et de s’ouvrir en grand, amenant avec elle une forte bourrasque de vent frais qui fit rire la demoiselle s’élançant par l'entrebâillement avec des ailes semblables à celles de dragon, des oreilles de lapin et un pompon. Elle venait de fusionner avec Aria.

Elle quitta son appartement dans un grand saut et atterrit sur le toit en face, bien plus bas. Elle jeta un regard derrière elle. Le bâtiment qu’elle venait de quitter était réellement grand et même si la chambre de Miaya n’était pas spécialement haut, le saut avait été vertigineux. La jeune fille sourit. L’académie faisait VRAIMENT tout en grand.

Se détachant de sa contemplation, elle s’élança, bondissant de toit en toit et tournoyant en rigolant. Elle n’avait vraiment pas l’air d’être une élève ayant égaré des documents de la plus grande importance. Elle rigolait juste en profitant de l’air frais s'engouffrant sous son pull fermé. C’était peut-être ça, le bonheur, ou pas.

-20 minutes plus tard-

Alors qu’elle continuait sa course, elle se senti tomber et se rattrapa au dernier moment. S’accroupissant pour atténuer le choc de sa rencontre avec le sol. Elle regarda avec étonnement autour d’elle  avant de comprendre la raison de sa chute : elle venait d’arriver dans les bas quartiers et le toit des maisons, si on pouvait appeler ces tas de briques comme ça, était visiblement plus fragile.

Miaya n’était pas riche, même si elle était habituée au confort grâce à l’académie, et connaissait la condition de ces pauvres quartiers. Contrairement à ce qu’on pourrait penser en le voyant, elle n’était pas réellement ignorante, juste distraite, c’est sûrement pour ça qu’elle ne fut pas spécialement choquée à la vue de ces cartons où vivaient des gens et à l’odeur horrible qui s’élevait des rues. Mais malgré toute, une petite pointe de tristesse pointait en son fort intérieur.

Mais alors qu’elle se relevait, une voix tonnante l’interpella, elle se retourna.


  • -Et, toi! T’as pété mon toit! Tu veux mourir?

    Son interlocuteur était grand, vraiment très grand. Et surtout très massif. Il tenait une sorte de fourche en fer rouillé dans sa main droite. Ses traits étaient grossier et sa bouille toute rouge exprimait clairement son mécontentement. Il se tenait courbé et son accent indiquait clairement son appartenance à la région. Quel talent, n’empêche.

    - Je suis réellement désolée, ce n’est pas mon b-

  • -Ouais ouais, c’est ça, et tu vas faire quoi, hein?
    - On peut s’arranger, je suis sûre qu-

  • -Tu me prends pour un con?
    - Non non m-
    -Tu vas voire, espèce de gamine!

    Poussée à la retraite, Miaya tourna rapidement les talons et se mit à courir le plus vite possible. Le décor qui défilait dans son champ de vision était des plus consternant mais elle ne s’arrêta pas pour le contempler.

    Elle finit par rejoindre une petite place où elle avait rendez-vous avec l’autre étudiants et s’adossa à un mur pour reprendre son souffle et stopper sa transformation. Elle avait visiblement distancé son poursuivant qui ne devait pas être du genre endurant. Elle était en train de se morfondre dans ses remords, autant que ce soit possible pour une fille de son cabari, lorsqu’on l’interpella de nouveau :

  • -Hé, toi ! T'es bien Yukizome ? Le boulet qu'a perdu un truc plus important que ta misérable vie ?



La concernée se retourna, toujours haletante et un grand sourire aux lèvres.

-Exact!

Un cri énervé parvient à ses oreilles, elle reconnut la voix de vieil homme.

-Et on dirait que j’ai fâché un autochtone, héhé...





©Didi Farl pour Never-Utopia

_________________
avatar
Modo
Modo
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 111
Points : 315123
Date d'inscription : 26/03/2016
Age : 18
Localisation : Borderland
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le document perdu (with Miaya & Zoey) Mer 8 Juin - 16:41

Le document perdu (with Miaya & Zoey)

Elle se tourna vers Alpha. La gamine avait les cheveux et les cheveux rose ou violet, étant mal réveillé, il ne savait pas très bien. Par contre, elle était horriblement mal vêtue ! Rien que son pantalon-short ou short-pantalon montrait la couleur -jaune de son pull, beuh- de la mission. Passionnant. Elle répondit à sa question par un "Exact !" avec un sourire niais jusqu'aux oreilles. Elle ajouta un autre truc stupide avec un air stupide et un rire stupide. Stupide. Baaaah. Le métisse soupira intérieurement, se retenant d'engueuler Oméga qui riait comme un demeuré en lui. Il s'approcha de la petite, la prit par le bras sans prêter attention au vieux et l'emmena plus loin. Ce dernier beugla quelque chose comme "Mon toit ! Elle a cassé mon toit d'briques cette sale garce !", ce à quoi répondit Alpha par "T'inquiète Albert, j'passerai l'réparer plus tard.".
Enfin, les deux adolescents arrivèrent dans une ruelle pleine d'ordures. L'odeur pestilentielle qui s'en échappaient laissait deviner qu'elles étaient depuis plusieurs années, au moins. Le typé relâcha la fille, la laissant tomber dans un cageot de pommes pourries et pleine de vers. Il repensa à son corbeau, fixa le soleil et le ciel bleu magnifique en pensant à la belle journée qu'il perdait. D'un mouvement, le jeune homme attrapa une poire qui n'avait pas l'air extrêmement vieille -deux-trois semaines, tout au plus- et la fourra dans sa bouche sans prendre le temps d'enlever les insectes qui s'y étaient établis. Il mangea tout, jusqu'au trognon, avant de laisser échapper un rot peu élégant. 
Alpha regarda ensuite de ses yeux rouges la gamine complètement perdu. Il la détailla, s'en était même gênant.

"J'te connais depuis dix minutes et je te hais déjà. Tu m'as fait me réveiller tôt, et quand je vois cette belle journée gâchée par les conneries d'une étudiante de première année ça m'fout encore plus en rogne, il passa une de ses canines très pointue qu'on dirait un vampire dans un coin de ses lèvres pour y enlever un morceau de poire. Donc j'vais pas y aller par quat' chemins. D'abord, je t'appelle par ton nom de famille parce que je peux pas te saquer, ensuite, tu la ferme, à moins que t'ai un truc important à me dire, et si t'as des infos sur les docs' tu me le dis maintenant. Compris ? Ah, et j'oubliais : tu m'obéis !"

Attendant une réponse, Alpha repéra une bouteille de bière en verre par terre, s'empressa de la ramasser et constata qu'il en restait. Directement au goulot, il entreprit de la terminer en une gorgée avant de la jeter contre un mur qui la fit se casser.


_________________
avatar
Admin
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 151
Points : 362023
Date d'inscription : 21/12/2015
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le document perdu (with Miaya & Zoey) Mer 8 Juin - 22:13
Le document perdu

La demoiselle fut d’abord surprise par la rudesse du geste mais se laissa faire de bonne grâce. Aria était revenue sur son épaule et dévisageait l’adolescent d’un air dur, grognant de sa toute petite voix.
- Je ne l’aime pas, celui-là. En plus il pue, communiqua mentalement le shinigami à sa maîtresse.

Miaya sourit avec un air embêtée en notant que ce n’était pas très sympa mais vrai.

-Mon toit ! Elle a cassé mon toit d'briques cette sale garce ! hurla le vieil homme.
-T'inquiète Albert, j'passerai l'réparer plus tard.
- Oui oui! Je t'amènerais de la tarte aux pommes, Albert! conclus l’étudiante en souriant avant de se faire entraîner pour son aîné qui la tirait violemment par le bras.



Au bout d’un moment, le garçon s’arrêta et la poussa presque dans un tas d’ordure de pomme. Bien que peu coquette, Miaya plissa le nez et releva vite en époussetant sa moitié de pantalon.


Une fois debout, elle se permit de se dresser de toute sa hauteur, pour une fois que sa taille pouvait lui servir. Elle se tenait droite, avec fierté et ne cilla pas alors qu’Alpha la dévisageait longuement. Elle resta imperturbable, toujours souriante. La seule chose qu'elle semblait observer était la poire avariée que venait d’engloutir Alpha.

-J'te connais depuis dix minutes et je te hais déjà. Tu m'as fait me réveiller tôt, et quand je vois cette belle journée gâchée par les conneries d'une étudiante de première année ça m'fout encore plus en rogne, le garçon marqua une pause et se lècha les canines, finissant de nettoyer ses dents des résidus de poire. [b]Donc j'vais pas y aller par quat' chemins. D'abord, je t'appelle par ton nom de famille parce que je peux pas te saquer, ensuite, tu la ferme, à moins que t'ai un truc important à me dire, et si t'as des infos sur les docs' tu me le dis maintenant. Compris ? Ah, et j'oubliais : tu m'obéis ![/b]

Alors qu’Aria pestait et passait en revue toutes les insultes possible et imaginables, Miaya se contenta de lever la main avant de prendre la parole d’elle-même.



  • -Dis, tu as vraiment mangé cette poire? Non parce que les fruits frais ne contiennent pas naturellement de microorganismes mais je doute de la fraîcheur de celle-ci. C'est vrai que tu n'es ni enceinte, ni un enfant de moins de 5 ans ni un adulte de plus de 60 et je ne pense pas que tu aies un faible système immunitaire mais ça reste dangereux! Tu pourrais avoir une indigestion alimentaire, dans le meilleur de cas, poursuivit-elle d'une traite, comme si elle récitait une leçon. En plus c'est ta semaine que tu vas perdre, et pas seulement ta journée. Et dans le cadre de la mission, les maux de tête, les vomissements, la fièvre, la fatigue et les indigestion, c'est moyen. Déjà qu'on a perdu de nombreuses minutes à venir dans un lieu sans rapport et à te regarder manger.

L'adolescente passa une main dans ses cheveux. Son ton avait été doux et cordial. Ce n'était pas l'agressivité qu'elle avait cherché, elle avait juste donné son point de vue point par point, avec bonne humeur.


  • -M’enfin, si vous continuez de perdre du temps, je peux aller les chercher seule, chef, poursuiva-t-elle sans aucune ironie dans la voix, je retrouve toujours ce que je perds. En plus je les ai juste laissé tomber près du bois, je pense.


Et sur ces derniers mots, elle rabattit sa capuche sur sa tête.

©Didi Farl pour Never-Utopia

_________________
avatar
Modo
Modo
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 111
Points : 315123
Date d'inscription : 26/03/2016
Age : 18
Localisation : Borderland
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le document perdu (with Miaya & Zoey) Mer 10 Aoû - 18:11

Le document perdu (with Miaya & Zoey)

Alpha n'en revenait pas. Elle osait lui faire la morale. Elle le faisait exprès ou elle était stupide ? Il garda son calme, il n'était pas l'heure de s'énerver ou de se mettre dans un état similaire.

- Pour ta gouverne, mon corps s'est habitué aux ordures, tu vois autre chose à manger ici ? Quand j'ai un peu d'argent je peux acheter un ou deux trucs au marché mais c'est tout. Et ne t'inquiète pas pour ce qui est du temps perdu, y a un raccourci dans cette direction.

Il désigna l'autre bout de la ruelle. Le garçon mit ses mains dans ses poches en laissant ses pouces à l'air et se dirigea vers l'endroit qu'il avait indiqué précédemment. Le bidonville se situait près de la Forêt des Enfants perdus. Ben oui, ils étaient la honte du Clan, autant les mettre à côté de la Forêt, là où il y a pleins de créatures dangereuses, comme ça tu peux mourir tranquillement sans que ça intéresse qui que ce soit. Alpha avait très envie d'y aller à dos d'hippogriffe pour atteindre leur objectif plus rapidement, mais il ne savait pas si celui de Yukizome était assez grand pour la transporter, et encore moins s'il volait ou était suffisamment rapide pour suivre le rythme d'Oméga. Il aurait dû demander des renseignements à son sujet. En tout cas, Alpha ne lui demanderai certainement pas. Si jamais son Shinigami n'était pas capable de poursuivre Oméga, cette fille serait capable de lui proposer d'aller tous les deux sur son dos, et c'était hors-de-question. Et dans ce cas, elle lui ferait encore un nouveau sermon. Le métis préférait donc ne pas s'y risquer. Il ne faudrait pas qu'elle salisse le plumage de son Shinigami avec ses sales pattes bien propres !
Alpha sentait ses lèvres devenir sèches. Il avait besoin de parler.

- Dis-m'en plus sur ton Shinigami. De toute façon, je ne m'attends pas à grand chose vu son maître, lança-t-il.


_________________
avatar
Admin
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 151
Points : 362023
Date d'inscription : 21/12/2015
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le document perdu (with Miaya & Zoey)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Le document perdu (with Miaya & Zoey)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» b747-400 f UPS perdu
» photos perdu sur mon PC
» [Raid 10] Chimaeron a perdu son buff d'immortalité
» Nom du Lapin perdu ...
» La catapulte au début... (le jardin perdu du senseï)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spirit's Kingdom :: Terres Neutres :: Forêt des enfants perdus-
Sauter vers: